Biologie de l’esturgeon

Plusieurs espèces appartenant à la famille des Acipenseridae sont élevées en Europe. On peut citer l’esturgeon de Sibérie, l’esturgeon du Danube, le sterlet, l’esturgeon commun et l’esturgeon de Naccare. De nombreuses espèces d’esturgeon sont considérées comme menacées, voire en danger de disparition. Leur population a connu une diminution spectaculaire en raison de la construction de barrages coupant les itinéraires de migration, de la surpêche ainsi que de la pollution. L’élevage de l’esturgeon est donc important, non seulement pour la production de chair de poisson et de caviar, mais aussi pour la reconstitution de ces espèces; cette pratique a donc des retombées positives pour la préservation des stocks sauvages.

L’esturgeon de Sibérie (Acipenser baerii) est une des espèces d’esturgeon dont l’élevage est le plus répandu dans l’UE. Son élevage a vu le jour dès les années 1970, dans l’ancienne Union soviétique. C’est à peu près à cette époque que les premiers individus ont été introduits en France, dans le cadre d’un programme de coopération scientifique.